Le pouvoir de l’imaginaire

Image

 

J’aime l’imaginaire. L’imaginaire ludique, créatif, drôle parfois. L’imaginaire seul dans son coin, ou partagé.

C’est un outil précieux dans mon métier.

Par exemple à l’hôpital , lorsque j’accompagne les soins douloureux des enfants. Trouver d’abord avec chaque enfant la « porte d’entrée », le monde imaginaire qui le fera rêver, lui permettra cet état dissociatif ( ici et ailleurs) , pour que le soin soit relayé au second plan, voire plus loin encore. Ce sera sûrement l’occasion d’un prochain billet.

Mais c’est aussi une façon joyeuse de m’aider dans mon métier de maman :

Le contexte : 19h30, je ne suis pas très disponible depuis notre retour à la maison et de plus, en retard pour l’heure du dîner. Mademoiselle ( 2 ans et 4 mois) est plutôt d’humeur ronchon

Le lieu: les wc, Mademoiselle fait pipi.

« Maman, veux la boîte à bonbons moi  »

« Ah, tu as envie de manger des bonbons? »

« Oui, des bonbons moi » ( un cran plus aigu)

 » Tu as faim? Parce que nous allons manger bientôt »

« Non pas manger, veux des bonboooonnnns » ( Cinq crans plus aigu, le visage crispé)

 » Toi, tu as très envie de manger des bonbons. Tu aimes ça les bonbons. C’est bon dans la bouche, sucré,  plein de couleurs »

« Oui » (  plus souriante)

Je fais alors semblant de sortir une poignée de bonbons de ma poche ( les minis bonbons au chocolat dont elle raffole et dont nous tairons le nom) , le poing serré et d’ouvrir avec précaution ma main, le regard émerveillé …..Mademoiselle semble interrogative.

 » Mmmm, une belle poignée de bonbons, toutes ces belles couleurs… Miam…. Tiens je vais en prendre un violet, et un bleu »

Et de porter à ma bouche du bout des doigts un précieux bonbon imaginaire , de le mâcher avec plaisir.

« Et toi Mademoiselle, quelle couleur te ferai plaisir? un rose? »

« Oui maman, un rose ! »  ( le regard brillant)

 » Tiens sers-toi ! tu peux même en prendre deux »

Et Mademoiselle, du bout de ses petits doigts, de venir prendre dans ma main avec précaution un, puis deux bonbons imaginaires, de les porter un à un à sa bouche, de les mâcher avec plaisir , le sourire aux lèvres.

« Miam, encore un bonbon maman »

 » Aller, choisis ta couleur! »

Nous nous sommes délectées ensemble de très nombreux bonbons ( c’est rigolo aussi de les manger par 10 , les joues gonflées et la déglutition plus prononcée). Et puis….. voilà !

Point de vrais bonbons consommés

Bien sûr, ça ne marche pas systématiquement. Et ce n’est pas le but d’ailleurs. Mais cela fait partie de ces précieuses habiletés que l’on apprend lors des ateliers de parents « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent », et qui permettent de mieux accompagner les émotions des enfants. D’abord en prenant  le temps de les entendre, de leur reconnaître le droit d’avoir envie, d’être en colère ou triste. Mais aussi , en les faisant rêver, en leur permettant d’obtenir un bout de ce qu’ils veulent par l’imaginaire.

Autre avantage non négligeable : cela améliore considérablement l’ambiance et l’humeur générale !

Et si nous rêvions plus avec nos enfants ?

3 réflexions sur “Le pouvoir de l’imaginaire

  1. Super article et si bien crit (comme dhab !) que je vous voyais toutes les 2 avec une grande prcision. Biz bonne journe.

    _____

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s