Ils étaient Charlie, je suis Charlie, nous sommes Charlie

Me voilà bien triste de reprendre ce blog après une longue absence par un billet sur ce sujet qui nous brûle les lèvres et le cœur.

10898220_10203111675692672_120653227792428336_n

Tant de choses ont été dites, je ne n’estime pas avoir mieux ou plus à dire. Je crois que j’ai simplement envie, besoin de dire l’ouragan émotionnel que cela a provoqué en moi, et paradoxalement, pas seulement des émotions désagréables.

Comme pour le 11 septembre, je crois que nous serons nombreux à nous souvenir d’où nous étions et de ce que nous faisions au moment où « nous avons su ». J’étais pour ma part dans ma voiture, sur le retour d’un rendez vous chez le médecin pour une bronchite récalcitrante. Flash info… incrédulité, souffle coupé.10896980_852415651446266_7118431722016388219_n

De retour à la maison, chaîne d’infos… le nez qui pique, la gorge qui se serre, les larmes montent, et je les libère, totalement bouleversée, encore trop sidérée pour comprendre toutes les implications d’un tel acte barbare.

Le pire des hommes…..

10922717_895371503815154_215842502921674650_n

La peur m’a également saisie; peur des amalgames, peur d’une réponse extrémiste à des actes d’extrémistes…

Cependant, à une vitesse folle, la solidarité des Hommes s’est mise en branle, réseaux sociaux, manifestations spontanées en grand nombre dans plusieurs villes, et là, d’autres larmes m’ont gagnée, de celles , si chaudes, qui coulent le long des joues sans que l’on veuille les essuyer, et qui font naître une chaleur dans la poitrine. Celle de l’émotion d’Amour, dont sont capables les Hommes face à l’atrocité. Émotion décuplée par son embrasement mondial, par cet élan solidaire, par la puissance du groupe.

Oui , hier j’ai aussi senti l’Amour, le lien entre nous tous.

Le meilleur de l’Homme.

10653833_895479510471020_5467406546020622858_n

Bientôt, je l’espère, la colère me gagnera; sans elle, comment avoir l’énergie du changement?

Je terminerai avec cet extrait du blog ScommC de Sandrine:

– Dis maman, pourquoi ils sont morts les gens du journal ?

– Parce qu’ils s’amusaient à faire des blagues avec leurs dessins et que ça n’a pas plu à certaines personnes.

– Alors ça veut dire qu’on ne doit pas plus dessiner ?

– Non, mon chéri, ça veut dire qu’on doit tous se mettre à dessiner.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s